Global Gas Runners: les challenges du mois d’avril

Détails de l'actualité

L’équipe de EPM Gas Technology poursuit inlassablement son travail pour atteindre les challenges sportifs qu’elle s’est proposés avec Global Gas Runners pour cette année 2019.

Carlos Marcos a participé du 5 au 14 avril à la 34ème édition du Marathon des Sables dans le désert marocain. Sa participation au marathon, une des courses les plus dures au monde, s’est soldée par la 119 ème position méritoire parmi plus de 800 participants et 13èmede sa catégorie. Avec en plus, l’option d’être parmi les 100 premiers jusqu’au dernier jour du marathon.

 Carlos, orgueilleux du résultat obtenu, explique: “Je rentre satisfait du résultat, sachant que c’est le fruit mérité des entraînements et investissement des derniers mois. Il n’y a pas eu de blessures, chaque jour je suis parti pour gagner, bien que le soleil, la fatigue et de reste des rivaux me remettaient chaque jour à ma place »

Pour lui, en plus du challenge sportif cela a représenté une expérience de vie unique valant la peine d’être vécue au moins une fois dans la vie. Sept jours à survivre avec ses propres ressources, à dormir sous des tentes au beau milieu du désert et à partager la nourriture, le feu, la soif, la faim, les peines, le sommeil, la douleur et la fatigue avec le reste des participants à la course.

Carlos, souligne surtout que le plus précieux qu’il emporte avec lui de cette course est  l’optimisme, la constance, la camaraderie, la joie, la satisfaction et l’ effort du surpassement jour après jour.

La course n’est autre que le cumul de circonstances qui t’oblige à survivre dans un environnement hostile, où tu cherches un rendement sportif qui endurcit encore plus la situation. Le niveau de compétitivité que tu mets dans ton acharnement et ton rendement individuel dans ces conditions est ce qui va rendre ton aventure épique.  Le temps partagé avec les camarades et le reste des participants est une expérience solidaire unique, très loin de notre quotidien dans la ville.

D’autre part, Anna Navarro poursuit ses challenges personnels et durant les mois de mars et avril elle s’est proposé trois défis

  1. Améliorer lors de ses entrainements, en particulier les exercices de force et d’étirement, dans le but d’améliorer sa résistance.
  2. Améliorer le temps du demi marathon de Barcelone en participant au marathon de Sant Cugat.
  3. Courir la première course de 10km dans la course Salomon Run Barcelona, avec des dénivellations et des obstacles.

Anna a rempli les trois défis avec succès durant ces mois-ci.

Les entrainements portent leurs fruits et elle acquiert de la force dans les routines et dans les séries rapides, en finassant cinq séries de 2km en 6 minutes par km.

 Elle a participé au demi marathon de Sant Cugat et a amélioré son temps par rapport à la course précédente, en passant de 2 heures et 13 minutes à 2 heures et 10 minutes. Les petites victoires sont celles qui encouragent à continuer à se battre quotidiennement pour atteindre tes objectifs, comme le déclare Anna:  “Personnellement, améliorer mon temps de 3 minutes m’encourage à continuer chaque jour, à me lever très tôt tous les jours ainsi que les weekends pour m’entrainer ou faire une course, je vois que l’effort et la force de volonté payent.”

Elle est également parvenue à courir sa première course de 10km: la Salomon Run Barcelona. Lors de cette course, elle est parvenue à réduire le temps jusqu’à la ligne d’arrivée de 7 minutes de plus, parvenant à la finir en seulement 1 heure et 3 minutes. De plus ce fut son premier circuit avec des dénivellations, des obstacles et des tronçons étroits avec de nombreux coureurs autour d’elle, ce qui a rendu difficile le challenge.

 Anna pense déjà à ses prochains défis avec Global Gas Runners pour les prochains mois: le demi marathon de Mataró et 10km de montagne à Viladecans. Toujours dans le but d’arriver à réaliser son premier Marathon en fin d’année.

 Susana Jove, de son côté, a réalisé le weekend dernier, 5 mai 2019 un marathon de 2km de traversée en pleine mer en compagnie de sa fille.

La veille il avait beaucoup plu, ce qui a provoqué une baisse de la température de l’eau de 15 degrés et une augmentation du risque de souffrir une hypothermie. Les traversées plus longues s’en sont trouvées réduites. Malgré toutes les épreuves, Susana est parvenue à finir la course dans les temps requis, en seulement 51 minutes .

 Pour Susana se fut un cumul de nouvelles sensations et expériences, loin de l’expérience d’un entrainement en piscine. Ses prochains objectifs sont deux traversées: unede 3km à Beguret une autrede 2,5km à Cadaqués en septembre.

Deja un comentario